2017-06-12

Regret

Tu ne m’aides pas à avancer, je me débarrasserai de toi, à chaque fois tu viens hanter mes pensées, me plonger dans ce désespoir qui se dessine comme une impasse s'étrecissant de plus en plus, tu te renforces et veux me garder prisonnier.
Si je dois me tourner vers Dieu pour t’extirper alors je prierai, si je dois donner toutes mes gouttes de sueur pour me libérer de ton emprise alors je me tuerai au sport. Ma joie de vivre, ma générosité, ma richesse personnelle, tu ne me les enlèveras pas, j'écrirai, je créerai pour te vaincre et t’anéantir. Tout le monde fait des erreurs, je refuse d’en être prisonier. Au fur à mesure que les jours passent ton poids alourdit mon cœur. Tu n’arriveras pas à tes fins car je suis plus fort et plus grand que toi, je ne te permettrai plus d’exister. J'ai choisi de faire des choses qui me passionnent, qui ravivent mon goût de vivre dans l’abondance et dans la sagesse. Jusqu’à quand continueras - tu de me hanter ? Je te croise dans les rues, affreux, répugnant, et repoussant en train de voler nos rêves, notre temps et notre paix. Désormais, tu ne me rongeras plus, je dresse devant toi mes barrières qui te blessent et t’épuisent quand tu veux t’immiscer. Je te jette hors de ma maison, comme tout ce qui est mauvais, tout ce qui empoisonne mon bien-être, mon amour, ma prospérité, et mon essence. Dehors ! Jamais tu ne seras la bienvenue, étranger, ennemi, voleur d'espoir. Je me tourne vers l’espérance, vers la foi, vers mon Créateur et choisis de m'épanouir dans l’allégresse, dans la richesse et dans la paix ; marchant la tête haute, sans aucune peur, honte ou humiliation. J’écrirai pour te montrer que tu n’étais qu’un mot que j’ai donné jadis trop de place, juste un mot que j’ai remplacé par un plus grand, l’amour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Votre support ? Alors commentez et partagez. Merci