2021-04-29

Ne juge pas, quand tu ne connais pas

 

Ne juge pas, quand tu ne connais pas.

Au loin, deux hommes étaient étalés sur deux transats. L'un tenait un verre de Piña Colada, l'autre savourait un jus d'orange fraichement pressé. Ils discutaient chaleureusement sur l'une des plages prisées de Tulum. Il y avait beaucoup de vacanciers qui arboraient leur silhouette sous le soleil de 15h en cette période de l'année.
- Où sont les filles ? demanda le jeune homme avec son cocktail à base d'ananas en enlevant ses lunettes, les déposant sur la petite table basse où étaient aussi posés un roman au titre A la porte du retour et deux smartphones.
- Pascal, elles nous ont dit ce matin qu'elles allaient faire du shopping. répondit son interlocuteur en scrutant le cadran de sa montre. 15h14, déjà ! Tu connais les femmes, quand il s'agit de shopping le temps devient le cadet de leurs soucis.
- Quand bien même Ricardo, elles pourraient au moins envoyer un texto. reprit Pascal en consultant son téléphone. Il redressa son transat, puis regarda au loin en direction des vagues. Crois-moi mon poto, Monique va m'entendre.
- Relax mec, nous sommes en vacances. Profites-en pour te détendre et admirer la vue, je suis sûr qu'elles ne vont pas tarder. lança Ricardo en s'asseyant à son tour, saisissant au passage son smartphone et avalant une gorgée rafraichissante de jus d'orange. Ah ! Cindy m'a envoyé un SMS. Il le lut à voix haute.
Désolé mon chéri, Monique et moi avions pris plus de temps que prévu, elle a une surprise pour Pascal. À tout à l'heure, mon amour.
Pascal à l'autre bout de la table esquissa un sourire en coin avant d'ajouter :
- j'adore les surprises. Maintenant, mon impatience vient de monter d'un cran au-dessus.
Balayant les baigneurs et les promeneurs du regard, son attention se porta sur un couple avec une plastique de rêve, la femme un peu plus bronzée que son partenaire, ils marchaient la main dans la main le long du rivage, les pieds dans l'eau.
- Ils doivent passer beaucoup de temps au gym ces deux-là, ce sont sûrement des mannequins. fit remarquer Pascal en les désignant d'un signe de la tête à son camarade.
- Possible, ils ont tout de même beaucoup de tatouages, non ?
- Mouais... Ces atrocités ne les mettent pas en leur avantage. La peau n'est pas un parchemin, voyons ! J'ai les tatous en horreur. Qui sait, ils sont peut-être des ex-taulards. ajouta Pascal.
- Vraiment ? De mannequins à ex-taulards 'de suite juste parce que j'ai mentionné leurs tatouages. C'est pas cool de juger les gens sans les connaitre. reprit Ricardo dans une teinte de reproche. Il faut que tu cherches d'abord à comprendre avant de porter tout jugement, mon poto. Attention ! Ne pas juger ne signifie pas être d'accord, c'est à nous de prendre position en respectant nos valeurs. Moi, par exemple en évitant cette pratique, j'ouvre mon esprit à de multiples possibilités, tout en respectant ce dicton que je paraphrase : 
Ne juge pas si tu n'aimes pas être jugé.
Juste avant d'ouvrir le bouquin à l'endroit du marque-page Ricardo ajouta : 
- Pour certaines personnes d'ailleurs, ce sont des œuvres d'art qu'elles trimbalent partout. Plutôt pratique, non ?
- Qu'ils achètent des tableaux, des gravures ou des sculptures s'ils veulent de l'art ; le corps est le temple de l'esprit, mon ami. Les tatouages en disent long sur la personne qui les porte.
À cet instant deux jeunes femmes, sveltes en minishorts croulant sur le poids des sacs de course s'installèrent sur les deux autres transats vides à proximité de Pascal et Ricardo après leur avoir volé un baiser.
- Mon amour dit Pascal à l'endroit de Monique. Ricardo ne partage pas mon avis, ne trouves-tu pas ce couple effrayant avec leurs tatouages ? Ils ressemblent à des criminels.
Cindy et Monique échangèrent un regard complice et amusé.
- Mon poussin, je les trouve plutôt canons. répondit Monique en déposant ses sacs sur le sable blanc à ses pieds. Les tatous ont souvent une signification sentimentale. Ce serait dommage avec des physiques pareils de s'en priver. D'ailleurs, quand tu ne connais pas, tu ne juges pas. Sur un accès de colère, elle s'empara de ses sacs, se leva et se dirigea vers les appartements de l'hôtel.
- Attends ma chérie... Et ma surprise ?
Elle fit volte-face, le foudroya du regard.
- Heureusement, je ne l'avais pas fait uniquement pour toi. lâcha-t-elle en reprenant sa marche prestement.
Ricardo, étonné de la réaction de Monique demanda discrètement à sa compagne.
- C'était quoi sa surprise à Pascal ?
- Un tatouage ! répondit Cindy en pouffant de rire.



8 commentaires:

Votre support ? Alors commentez et partagez. Merci