2017-10-06

Il suffisait d'y croire


Jessica affalée dans son sofa, attend impatiemment le début de sa télé-réalité préférée quand elle entendit la sonnette. Toute excitée, elle courut, traversa le hall, ouvrit avec précipitation la porte.
- Bonsoir, Une Royale pour mademoiselle et ça fera $8.
Elle lui tendit un billet de $10 et ajouta :
- Merci, c’est mon moment préféré de la journée.

Elle esquissa un sourire, ferma rapidement la porte, retourna à son petit coin favori, déposa la boîte rectangulaire sur la petite table  pour se vautrer dans le canapé.
Il est 19 heures, la série commence. Jessica mange les unes après les autres, les 7 tranches contenant ses ingrédients favoris : sauce tomate, jambon, fromage et champignon. Trente minutes plus tard, c’est la fin de L’incroyable Famille Kardashian elle prend en guise de dessert, une crème glacée guimauve au chocolat, puis se met aussitôt au lit en pensant à la longue journée qui l’attend demain.
Elle arriva avec un retard de 1h à son premier cours de la semaine,  ses pas s’alourdirent sous l’insistance des regards et des chuchotements qui se réveillaient partout dans la salle. Installée à sa place habituelle à côté de Jean-François, son ami, une petite boule de papier froissé lui parvint de mains en mains. Elle la déplia et lut :“Grosse vache”
- Ça vient sûrement de Caroline, je ne peux la saquer celle-là et elle me le rend bien tous les jours. Jessica se retourna et lui jeta un regard noir, au même instant Caroline s’esclaffa.
- Ne les calcule pas ma jolie, on a d’autres chats à fouetter.
Après les cours, Jessica et Jean-François s’en vont dîner à l’un de leurs restaurants préférés. Elle commanda un steak à la purée de pommes de terre et lui un riz bananes plantain et carottes. Jean François remarqua :
- Tu sais, je ne cautionne pas l’attitude de ces enquiquineuses qui se croient des vedettes et font des remarques blessantes sur ton poids. Toutefois, je pense que tu devrais faire plus attention à ce que tu manges.
- Bon sang ! Elles me tapent sur les nerfs cette bande de vipères qui sont tous les jours sur mon dos. En ce qui a trait à la nourriture, manger, pour moi est un réel plaisir. Si tu essaies de me convertir à ton formidable régime végétarien et ses bienfaits, c’est foutu, tu n’y arriveras pas.
- Pas la peine de démarrer au quart de tour mademoiselle, je ne veux que la santé de ma tendre et chère amie.
Ils sortaient du restaurant trois quart d’heures plus tard  quand Jessica eut une forte migraine, couverte de sueur, elle n’arrivait plus à se tenir sur ses pieds. Jean- François eut le réflexe de héler un taxi qui les emmena au centre hospitalier le plus proche. Là, elle fut examinée par le médecin Édouard qui lui donna deux cachets et l'annonça.
- Mademoiselle, c’est une crise hypertensive, tout devrait aller mieux d’ici quelques heures.
- C’est bien la première fois que cela m’arrive docteur, est ce grave ?
- Vous serez en pleine forme si vous prenez vos comprimés, faites au moins une demie heure de sport tous les jours et changez votre diète. Comprenez, vous devez perdre du poids environ 12 Kilos, sinon ça deviendra grave.
- D’accord pour les comprimés, mais pour le sport et ma diète, j’avoue que c’est plus compliqué. Je ne crois pas que je pourrai, docteur !
- Ecoutez, chère enfant ; je suis certain que vous avez une famille et cet ami qui vous aiment beaucoup, faites le non seulement pour vous mais aussi pour ceux qui vous aiment.
- C’est vrai ! intervint Jean-François. Je t’aime Jessica, depuis la première fois que je t’ai  vue en première année mais je n’ai jamais eu le courage de t’avouer mes sentiments. On se mettra tous les deux au sport s’il le faut et je serai doublement ravi de t’accueillir au club végétarien.
- Eh bien ! C’est tout une déclaration, ça. dit Edouard d’un air amusé avant d’ajouter. Les jeunes, si j’ai un conseil à vous donner, c’est d’oser agir et faire ce que vous voulez dans les limites de la loi, pardi ! La vie est trop courte pour ne pas la vivre pleinement. Les deux jeunes gens acquiescèrent d’un geste de la tête, remercièrent le médecin et prirent congé.
Les jours suivants furent enjolivés par le bonheur, la complicité et l’attention du jeune couple. Ils se tenaient la main sur la cour de la faculté, s’appelaient par des surnoms, mangeaient plus sainement et se rendaient à la salle de sport tous les soirs après les cours. Leur bonheur grandissant faisait des jaloux, ainsi un après-midi la bande à Caroline vint troubler leur moment de détente.
- Alors, grosse vache on se fait une pique-nique au plein air ! opina Caroline
- Tu te crois une Miss Parfaite, faisant de commentaires désagréables sur le physique des autres, tu ne vaux pas un clou. Laisse moi te dire un truc vipère ; la beauté n’est pas uniquement cette taille de guêpe ou ce visage dont tu ne cesses de vanter mais c’est avant tout  la sagesse, l’intelligence, l’optimisme, le courage de surmonter les moments difficiles et toutes ces qualités dont tu ne posséderas jamais car tu es centré que sur ta petite et vilaine personne. Laisse moi tranquille, enfin ! clama Jessica en serrant ses poings.
Caroline, penaude par les applaudissement des autres étudiants aux alentours, recula et se retira gentiment avec sa troupe.
Sept mois, depuis son malaise, Jessica a adopté de nouvelles bonnes habitudes, toujours accompagnée de son amoureux Jean-François elle se rendit à sa visite médicale mensuelle. Edouard lors de l’examination, ne put s'empêcher de souligner :
- Toutes mes félicitations, chère enfant ! Je suis très heureux de voir les progrès que tu as fait ces derniers mois.
- Alors, comment sont les résultats, docteur ?
- Ils sont bons, même très bons. La cerise sur le gâteau c’est que tu as perdu 15 Kilos, soit 3 Kilos de plus, s’enquit Édouard. Tu vois, il suffisait d’y croire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Votre support ? Alors commentez et partagez. Merci